Turin en un weekend

Il ne faut pas passer beaucoup de temps dans les rues de Turin pour s’apercevoir que la Fiat est partout. Mais cela n’empêche pas le centre de la ville d’être calme. Rien à voir avec le film « The Italian Job » des années 60. Beaucoup d’artères et de places sont aujourd’hui interdites aux voitures, ce qui laisse vraiment un sentiment de tranquilité.

Comme partout en Italie, je préfère découvrir la ville à pied, et surtout à mon aise. Ici, encore plus qu’ailleurs, il faut prendre son temps pour profiter de l’atmosphère et admirer les façades. Le rythme de vie n’est pas le même que dans le Nord. A 10.00, la ville commence seulement à se réveiller et les rues sont presque désertes.

Ce qui, personnellement, m’a le plus frappé lors de ma visite, c’est que partout où je me suis promenée, j’ai eu l’impression d’être comme dans un immense palais extérieur. En effet, il y a un sentiment de grandeur dans l’architecture, avec d’immenses colonnes de marbre et des rues en arcades, des façades baroques non peintes, ainsi que d’innombrables piazze.


Il y a tant de choses à voir, et nous n’en avons vu qu’une petite fraction.
Pour démarrer votre visite, un bon point de départ est Piazza Castello.
En plein centre de la ville, elle donne l’accès aux quatre artères principales.
La place à elle seule vaut le détour. Très étendue, avec ses fontaines à même le sol, elle est entourée de points d’intérêt. Sur la place, on peut admirer le Palazzo Madama, château médiéval construit sur les restes d’une porte romaine. La place est fermée par le Palazzo Reale, ancienne résidence de la maison de Savoie. Autour de la place, vous pouvez encore admirer le Teatro Regio d’un côté et l’église de San Lorenzo de l’autre.

Que ce soit pour visiter ou faire du shopping, vous pouvez emprunter l’une des quatre grandes artères qui débouchent sur la place.
Si vous optez pour une heure 100% shopping, rendez-vous sur Via Garibaldi, où vous trouverez de nombreuses enseignes internationalement connues.
Vous pouvez aussi vous promener sur Via Roma, une magnifique rue en arcades, qui relie Piazza Castello à une autre place importante de Turin, Piazza San Carlo.
Le long de cette artère, les magasins de luxe côtoient petits commerces. Surtout, n’hésitez pas à bifurquer sur les rues adjacentes, car celles-ci débouchent souvent sur d’autres petites places ou galeries magnifiques. C’est ainsi que sur le chemin, au début de Via Roma, on découvre le Palazzo Carignano, l’une des plus belles constructions de la ville. Cet édifice a vu naître Vittorio-Emmanuele II, artisan de l’unité italienne et premier roi d’Italie. Le palais abrite le musée national du Risorgimento qui réunit des documents et témoignages sur l’histoire du pays du XVIIIè siècle à la seconde guerre mondiale. Derrière le palais, une autre petite place sympathique où vous pouvez prendre un verre ou visiter la bibliothèque nationale.

De retour sur Via Roma, nous continuons notre route et arrivons sur une autre place importante de Turin, Piazza San Carlo. Je suis sous le charme de cette place, vaste et harmonieuse. Au centre se dresse une statue équestre, le « caval d’bronz », monument à la gloire d’Emmanuele Filiberto. Et au bout de la place, deux églises jumelles ouvrent la route vers Porta Nuova. Sur la gauche, il s’agit de l’église Santa Cristina, dont la façade a été dessinée par Juvara, l’un des plus célèbres architectes originaires de Turin. Et à droite, l’église San Carlo.
Sous le soleil, on se laisse facilement tenter par un petit apéritif en terrasse. Et sur la place comme dans les rues adjacentes, ce ne sont pas les cafés qui manquent. Faites comme les locaux, et commandez une bière ou un verre de prosecco. Les Italiens savent recevoir! Ici, les boissons sont servies avec toasts, chips et autre assiette de salumi. C’est offert… et tellement delizioso.

En descendant encore vers le Sud, vous arriverez à Porta Nuova, qui marque la sortie du centre-ville.

De retour sur Piazza Castello, vous pouvez choisir la direction de Via Pô, qui relie le centre au fleuve du même nom. Egalement bordée d’arcades, cette rue est représentative de l’harmonie piémontaise. Non loin de là, se situe l’un des principaux bâtiments de Turin, Mole Antonelliana. Cet édifice de 167m de haut, a été construit par Alessandro Antonelli. Au départ, c’était censé être une synagogue, mais l’édifice fut cédé à la municipalité. Du haut de l’immeuble, vous pouvez admirer un panorama de la ville. C’est là aussi que se trouve le Musée du Cinéma. Tous les guides le considèrent comme l’un des plus beaux au monde. Je n’ai malheureusement pas eu le temps de le visiter, mais ce n’est que partie remise.
Au bout de la rue, vous arrivez à la Piazza Vittorio Veneto. Ne manquez pas la longue balade longeant le Pô, jusqu’au Parc del Valentino, où en ce jour extrêmement chaud (33° cet après-midi), les jeunes sont étendus dans l’herbe pour étudier, lire ou se reposer.

Si vos pieds n’en peuvent plus de ces longues heures de marche, vous pouvez reprendre le tram vers le centre, ou opter pour les vélos en libre-service. Il y a une soixantaine de stations To Bike mettant à disposition de jolis vélos jaunes. Pour ça, vous devez prendre un abonnement (à la journée, à la semaine ou à l’année). Mais faites attention à la circulation, surtout si vous sortez du centre.

Enfin, Turin, c’est également le temple du football en Italie puisque c’est la ville qui a vu naître la Fédération italienne de Football en 1898. La capitale piémontaise accueille 2 clubs importants, le Torino et la Juventus. Ne manquez donc pas la visite du Juventus Stadium, inauguré l’été dernier. Il s’agit du tout premier stade en Italie à être la propriété d’un club. Ce stade est construit à l’anglaise, sans séparation entre le terrain et le public, et peut accueillir 70000 personnes.
A partir de demain, le public pourra également visiter le musée de la Juventus qui ouvrira ses portes, juste à côté du stade, et qui retrace plus d’un siècle d’histoire du club. Fan de football moi-même et de la Juventus, raison pour laquelle j’étais à Turin ce weekend, je suis impatiente d’y retourner afin de découvrir ce lieu inédit! Et tant d’autres choses qui font le charme de Turin, cette ville vraiment sous-estimée.

Je vous laisse avec d’autres exemples de l’architecture de Turin:

S.

photos ©juventina010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s