Viva Forever!

Il y a quelques semaines, fut lancée la comédie musicale de fin 2012: Viva Forever!. Un spectacle qui reprend les chansons des emblématiques Spice Girls.
Le public faisait la file devant le charmant théâtre de Picadilly, dans le quartier londonien de Soho, afin de voir les stars faire leur entrée sur le tapis rouge. Car les 5 Spice Girls étaient au rendez-vous.

Piccadilly Theatre

Tant attendu, le spectacle a pourtant été littéralement descendu par la critique, jugeant les reprises trop fades, le scénario brouillon et sans charme. Certes Judy Craymer, productrice de Mamma Mia!, a habitué le public à la perfection. Mais attendait-on un deuxième « Mamma Mia » ? Non ! Le répertoire des Spice Girls n’est pas assez large pour que chaque chanson nous entraîne avec la même intensité, après tout elles n’ont sorti que 3 albums (si, si il y en a bien eu 3). Cela n’empêche pas cette comédie musicale d’assurer son devoir de divertissement.
Les critiques ont rempli leur rôle habituel de snobinards condescendants, comme c’était le cas il y a 20 ans quand ils critiquaient les Spice Girls. Pour autant que je sache, elles n’ont jamais chanté pour les critiques, mais bien pour le public qui les acclamaient. Ce spectacle, c’est pareil.

Une semaine après la première, j’ai moi aussi assisté à cette comédie musicale. C’était la première fois que je voyais un spectacle à Londres donc j’étais assez excitée. Je ne savais par contre pas du tout à quoi m’attendre, car je n’avais pas vraiment lu l’histoire.
Salle comble, public principalement féminin, dans la fin de la vingtaine – début trentaine, certainement des fans des Spice Girls à l’adolescence, les lumières s’éteignent pour faire apparaître un groupe de filles. Le show peut commencer.


Un show dans l’air du temps et very british

L’intrigue de Viva Forever! s’articule autour d’un programme de télé-crochet à la X-Factor. Viva, qui chante dans un groupe de filles nommé Eternity, se retrouve par un jeu de manipulations des juges, propulsée en phase finale du talent show « Star Maker ». Son mentor, Simone, la pousse à abandonner son groupe d’amies pour poursuivre le concours en solo.
Vous l’aurez compris, l’esprit du groupe original se reflète dans le scénario, puisqu’on parle d’amitié, d’amour, d’espoir, de rébellion bien intentionnée, et de girl power, le tout sur un ton léger.
Mais au fur et à mesure, le scénario s’oriente un peu plus sur la relation de Viva avec sa mère adoptive, et sur la question « qui est sa vraie mère ? ». Car Simone ne va pas hésiter à révéler à la presse que Viva a été adoptée, histoire de faire monter sa cote de popularité. Le principe même de la star manufacturée de A à Z. Il y a également un petit brin de romance ajouté ça et là, parce qu’on ne peut pas faire sans.

L’histoire en tant que telle est effectivement assez molle, sans grand intérêt ou recherche, mais elle sert le comique. Viva Forever dépeint avec punch et humour 25 ans de culture pop.
Une belle parodie des talent-show et 3 juges stéréotypés : un juge masculin prétentieux copie conforme de Simon Cowell, voulant manipuler l’audience pour servir ses propres intérêts, une starlette bimbo sans cervelle, et puis il y a Simone, la juge sans scrupule à la recherche de sa gloire passée.

Un casting qui a du peps

Jouée par une Sally Dexter hyper drôle, Simone vole la vedette à la petite Viva. Elle, et la maman adoptive un peu vulgaire de Viva. La relation mère-fille est centrale dans le show et d’ailleurs, tout est mis en place pour nous faire croire que c’est Simone, la mère biologique. Même un mash up de « Goodbye » et « Mama » est interprété à 3. Moment très émouvant clôturant le premier acte. Mais tout ça pour, au final, révéler que la vraie mère n’a pas été retrouvée. C’était un peu bizarre, mais bon, comme je disais, le scénario n’était pas toujours plein de sens. Les chansons n’étaient peut-être pas non plus tout le temps bien placées et j’ai trouvé que l’héroïne Viva manquait de présence. Mais l’humour était toujours au rendez-vous grâce à de bons dialogues, des références et d’excellents personnages secondaires, telles que l’amie alcoolique de la mère de Viva, ou Minty, l’assistante fofolle de Simone. Et puis, c’était chouette de réentendre les gros tubes.
Mention spéciale pour leur version de « 2Become1 », meilleure scène du spectacle. La ballade mielleuse s’est ainsi transformée en moment hilarant quand un couple d’âge mur hors du coup tente maladroitement de coucher ensemble.
Au bout de 2 heures 30 sans réel temps mort, le public debout, se déchaîne sur le tant attendu « Wannabe », et les encore. Pour être tout à fait honnête, c’était la première fois que j’appréciais la chanson « Spice up your life ».

En fin de compte, oui il y a des critiques à faire, non ce n’était pas hyper original, mais était-ce divertissant ? Oui.
Etait-ce actuel ? Oui. Rempli de références, peut-être pas toujours saisissables pour un non-anglais.
Est-ce que j’ai aimé ? OUI!

Quand j’étais ado, les Spice Girls représentaient la joie de vivre, la légèreté, l’amusement, l’amitié. Leur musique était fun, c’était impossible d’être triste en les écoutant. Un peu comme One Direction aujourd’hui. C’était le genre de chansons qui mettaient de bonne humeur et qui donnaient envie de sauter dans tous les sens. Remettre les chansons des Spice Girls au goût du jour dans une comédie musicale, c’était d’avance une formule gagnante.
Et puis, quand je sors d’une salle et que j’entends des groupes de filles chanter « Stop right now, thank you very much », j’estime que le Girl Power a fait son effet.
Comme « Feel good comedy » Viva Forever! est une réussite.

Viva Forever poster
 
 
 
Informations & réservations:
http://www.vivaforeverthemusical.com/tickets.asp

S.

photos ©juventina010

Publicités

Une réflexion sur “Viva Forever!

  1. Pingback: Londres, ville aux mille facettes « The Wondering Wanderer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s