Souvenez-vous de Pearl Harbor

Lendemain de fête nationale, direction Pearl Harbor… Voyage émouvant à travers le temps et l’histoire. Mon post sera long car je veux le documenter de faits historiques. Alors si l’histoire vous pompe, mieux vaut changer de blog. Sinon suivez-moi dans la commémoration d’un événement qui changea à tout jamais le coeur des Etats-Unis.

20130714-214616.jpg

Hawaii et l’armée

Quand on pense à Hawaii, on pense d’abord à la plage, au surf, aux cocotiers. Pourtant, les îles d’Hawaii et principalement Oahu sont de hauts lieux culturels et historiques.
C’est à 30 minutes d’Honolulu que se situe le site de Pearl Harbor, théâtre tragique des bombardements par l’Empire japonais durant la seconde guerre mondiale. Personne aux USA et probablement dans le monde ignore cet épisode de l’histoire, qui marqua l’entrée en guerre des Etats-Unis dans le Pacifique…

Outre Pearl Harbor, base toujours en activité, l’armée est très présente à Oahu, à travers divers commémorations de la guerre, mémoriaux et musées militaires. Sur le chemin, nous pouvons d’ailleurs observer les quartiers réservés aux soldats et leur famille.

A notre arrivée dans la partie accessible aux touristes, il y a déjà énormément de monde. Il faut dire que Pearl Harbor est l’endroit le plus visité des îles d’Hawaii et attire plus d’1 million de visiteurs par an.
Il y a ici quatre sites à visiter:
– le USS Bowfin, un sous-marin qui a vaincu 44 navires ennemis pendant la guerre dans le Pacifique.
– le Pacific Aviation Museum où l’on peut observer des avions ayant servi depuis la seconde guerre mondiale à la guerre du Vietman.
Mais les 2 principales activités sont la visite du Battleship Missouri et celle du Memorial USS Arizona.

Le dernier cuirassé de la seconde guerre mondiale

20130714-215100.jpg

Le USS Missouri est un cuirassé gigantesque, construit à la fin de la seconde guerre mondiale et qui a servi l’armée américaine jusqu’en 1992 après la guerre du Golfe.
Surnommé Mighty Mo en raison de sa taille, plus importante que le Titanic, le navire a joué un rôle décisif durant les batailles d’Iwo Jima et Okinawa.
C’est sur le pont du USS Missouri que le général MacArthur accepta la capitulation des Japonais le 2 septembre 1945, dans la baie de Tokyo, synonyme de la fin de la guerre.

20130714-214653.jpg

Aujourd’hui, le cuirassé est amarré à Ford Island, à quelques mètres des restes du navire USS Arizona. On peut y découvrir l’histoire du navire, les quartiers des officiers, l’ampleur incroyable de l’armement, et l’endroit exact où a été signé le traité de paix.
À l’intérieur du navire, on trouve de nombreux documents d’époque, notamment des unes de journaux retraçant l’évolution de la guerre, jusqu’aux capitulations allemandes et japonaises. On y retrouve aussi les tristes statistiques des pertes militaires et civiles: entre 60 et 70 millions de victimes. 76.000 civils belges ont perdu la vie, 330.000 français, 5.500.000 en Pologne… Plus de 13 millions de civils tués en Union Soviétique, 16 millions en Chine. De quoi nous faire relativiser quant à nos malheurs quotidiens et être reconnaissants de ne plus vivre de telles horreurs dans nos pays, tout en étant conscients que malheureusement, ces horreurs existent toujours ailleurs…

20130714-214753.jpg 20130714-215409.jpg 20130714-215146.jpg

Après cette très belle visite, lourde de sens et d’émotion, nous retournons à proximité de l’entrée au mémorial USS Arizona.
Là, un musée intéractif propose des vidéos, objets et documents d’époque. Un musée qui dépeint également la vie de ceux restés à la maison, la privation, l’émancipation des femmes. Avec les évolutions de la musique, du cinéma, de la danse. Tant de plaisirs légers pour faire face aux horreurs de la guerre. L’évolution des arts au service de la propagande aussi, notamment par les affiches et par la radio.

Après avoir visionné cela, nous nous rendons en face du musée quand vient notre tour pour visiter le mémorial. Nous entrons dans un théâtre où a lieu une projection introduisant la visite.

« A date which will live in infamy »

Franklin Roosevelt

Le dimanche 7 décembre 1941, à 7.55 du matin, plus de 350 avions japonais prirent d’assaut la base de Pearl Harbor, une attaque en 2 vagues, qui visa en premier lieu les cuirassés.
Le cuirassé USS Arizona fut touché en premier et coula en moins de 9 minutes, ne laissant aucune chance à son équipage: 1177 soldats, âgés en moyenne de 19 ans, sont morts ce matin-là.
La réplique américaine ne fut en marche que 15 minutes après le début des bombardements. une attaque qui dura 2 heures, durant lesquelles 20 navires américains ont été coulés ou endommagés et 347 avions furent détruits. Le lendemain, Franklin Roosevelt prononça son célèbre discours, déclarant l’entrée en guerre des américains.

Pendant environ 30 minutes, nous visionnons un film retraçant l’attaque du 7 décembre 1941, au travers des images d’origine. Vidéos et photos de l’époque nous montrent ce qui s’est réellement passé, les raisons de cette attaque par l’Empire du Japon et comment les américains ont pu se faire surprendre de la sorte.

A 7.02 ce jour-là, les radars ont détecté la présence d’une formation aérienne venant du nord. L’officier navigateur de garde n’y prend gare et répond « forget it » pensant qu’il s’agit de bombardiers devant arriver de Californie dans la journée.
Si les américains envisageaient une attaque des japonais aux Philippines, ils ne pensaient pas possible une attaque aussi loin des côtes japonaises. Si l’information des radars avaient été prise au sérieux, cela aurait-il changé quelque chose? On ne peut vraiment le dire…
Beaucoup de facteurs entrent en ligne de compte.
Les avions ont été regroupés aile contre aile sur ordre du commandant de l’armée, qui craignait des actions de sabotage, facilitant leur destruction.
L’attaque eut lieu un dimanche. Quasiment aucun avion n’était en patrouille et seul le quart des canons antiaériens de la Navy étaient en place. Quatre des trente et une batteries antiaériennes de l’US Army étaient en place…

La tragédie semblait inévitable.
Et le bilan aurait pu être plus lourd si les Japonais ne s’étaient pas refusés la destruction des réservoirs de carburant, ce qui aurait immobilisé les troupes américaines. Où si les trois porte-avions américains Lexington, Saratoga et Enterprise n’avaient pas été absents de la base, ce qui a permis la contre-attaque…

Après 30 minutes très dures émotionnellement, les lumières de la salle de projection se rallument dans le silence le plus profond. Même les groupes bruyants avant d’entrer ressortent abassourdis et dans le plus grand respect des hommes qui ont perdu la vie ce jour-là.

« Remember Pearl Harbor »

Un bateau nous conduit au mémorial, situé au-dessous de l’épave du cuirassé qui n’a jamais été déplacée. On peut voir la coque sous nos pieds… Penser qu’il s’agit d’une tombe me donne la chair de poule. Le mémorial est un long bâtiment blanc ayant la forme d’un pont flottant. Au fond, face à l’entrée, un mur de marbre où sont gravés les noms des soldats décédés à son bord.
Un petit muret sur le côté rend hommage aux rescapés de l’USS Arizona, décédés plus tard…
C’est un très bel endroit. Pour rendre hommage, pour réfléchir, pour se souvenir…
La chair de poule, certes, mais surtout une grande émotion que je ne peux contenir. Il m’est juste impossible de retenir quelques larmes.

20130714-215512.jpg 20130714-215541.jpg
20130714-220442.jpg


Quelques anecdotes:

– La construction du mémorial a mis du temps à démarrer, en partie à cause de collectes de fonds inefficaces par la Navy. Les fonds provenaient en partie de donateurs privés et l’impulsion fut donnée grâce à un donateur inattendu… Elvis Presley. La rockstar venant de terminer un service de 2 ans dans l’armée, donna un concert de charité
Au Block Arena de Pearl Harbor et est parvenu à réculter 53.000 dollars au profit de la construction du mémorial. Soit plus de 10% du coût total.

– depuis 1982, la Navy autorise les membres survivants de l’Arizona de reposer dans l’épave après leur mort. Plus de 30 anciens soldats ont choisi cette option.
A ce jour, seule une dizaine de survivants au naufrage sont encore en vie.

– 70 ans après le naufrage de l’Arizona, on constate toujours des fuites de carburant. Malgré les dommages que cela peut causer aux côtes hawaïennes, les autorités refusent tout travaux, à cause du rôle de « cimetière » militaire de l’épave.
Certains accordent une dimension symbolique à ces fuites, en parlant des « larmes de l’Arizona« . Une façon poétique de personnifier l’épave, de transformer l’histoire en légende…

20130714-215557.jpg

Mahalo pour votre lecture jusqu’au bout.


S.

photos ©juventina010

Publicités

2 réflexions sur “Souvenez-vous de Pearl Harbor

  1. Bonjour Anthony et Soph ,
    je dois te dire , ma petite chérie , que j’ai , moi aussi eu les larmes aux yeux quand j’ai lu ce que tu décris => cela m’a fait penser à Michel Sardou , « les Ricains  » , et notre immense émotion lorsque nous avons visité , ta maman et moi , les cimetières américains (terre officiellement administrée par les Etats- Unis ) à Arromanches et sur les plages de Normandie => ces milliers (milliers !! ) de croix blanches alignées dans le cimetière américain où reposent les jeunes soldats venus mourir ce matin du 06 juin 1944 pour nous délivrer de la barbarie nazie => un sentiment de reconnaissance infinie , même si on n’est pas du tout anglophile comme moi , nous étreint => Sardou l’a dit mieux que quiconque =>  » un gars venu de Georgie , qui se foutait pas mal de toi , est venu mourir en Normandie , un matin où tu n’y étais pas  »
    Merci , Soph , pour ce magnifique témoignage

    Papa

  2. Je partage ton émotion alors que je ne fais que te lire…
    J’ai juste envie de voir ça à mon tour… ne jamais oublier l’histoire et ce que tant de gens ont fait pour la liberté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s