Hawaii Volcanoes National Park

De toutes les merveilles de Hawaii, rien n’est comparable aux forces des 2 volcans qui se trouvent dans le Volcanoes National Park: le Mauna Loa, plus vaste volcan du monde, qui recouvre la moitié de l’île; et le Kilauea, volcan le plus récent et le plus actif du monde. L’existence de l’archipel entier est le résultat de l’activité volcanique de cette région, et l’éruption quasi permanente du Kilauea continue à ajouter du terrain… Le destin des îles d’Hawaii est lié à ce qui se passe sur et sous ces terres.

Le 2e jour à Volcano, levés aux petites heures, nous sommes prêts à aller admirer le spectacle offert par Pele, en débutant par une petite randonnée.

20130722-204911.jpg

Kilauea Iki Trail

Cette randonnée est la plus populaire du parc. Au début de Crater Rim Drive, le chemin commence du parking du Kilauea Iki Crater.
De là on peut voir ce qui nous attend, le Kilauea Iki (le « petit » Kilauea): un cratère adjacent à la caldera sommitale du volcan actif Kilauea, dont la dernière éruption date du 14 novembre 1959. L’éruption dura plus d’un mois et fut marquée par des faits singuliers: formation d’un lac de lave, de rapides et tourbillons ainsi que de fontaines de lave atteignant une hauteur record de 80m!
Plus de renseigments sur http://hvo.wr.usgs.gov/kilauea/history/1959Nov14

20130723-090837.jpg

La randonnée fait environ 6,5 km et dure entre 2 et 3 heures en fonction des arrêts, des conditions météorologiques et du niveau de chacun. On l’a fait en 2 heures donc ça ne doit pas être si compliqué 😉

Nous entamons notre descente dans la forêt tropicale, avec sur la gauche, 121 mètres plus bas, un immense cratère désertique. On dirait 2 climats opposés mis l’un à côté de l’autre. Dans notre descente, on peut observer la végétation, avec une abondance de fougères et de Ohia Lehua, un arbre endémique des îles d’Hawaii, qui arborre des fleurs rouges. L’arbre Ohia est sacré et est souvent le premier arbre à pousser dans la lave.

Dans la mythologie hawaïenne, Pele tomba sous le charme du guerrier Ohia. Celui-ci lui confessa qu’il en aimait une autre, Lehua. Jalouse, Pele transforma le guerrier en arbre. Lehua eut le coeur brisé et implora la déesse de lui rendre son amant, ce que Pele refusa. Lehua se retourna alors vers les dieux. Plutôt que de ramener Ohia à la vie, ceux-ci transformèrent Lehua en jolie fleur rouge, qui pousseraient pour toujours sur l’arbre Ohia…

20130723-091123.jpg 20130723-091133.jpg

Plusieurs sentiers secondaires sont possibles aussi. Autour de nous, dans les arbres, on n’entend d’autres bruits que le chant des oiseaux honeycreepers. Ce qui nous ferait presque oublier qu’on est sur un volcan.

On est rappelé à l’ordre par plusieurs points de vue sur le cratère. Au milieu, on distingue de minuscules points, nos prédécesseurs.

20130723-091419.jpg

Arrivés en bas, en entrant sur le cratère, on peut voir le paysage changer du tout au tout, comme le climat doux et humide devient chaud, venteux et sec. Nous entamons la traversée du cratère, sur la lave durcie datant d’exactement 25 ans avant ma naissance. Au centre, on prend le temps de regarder autour de nous, cette vaste étendue qui fut jadis un lac de lave rouge incandescente. Et en hauteur le chemin parcourru jusqu’ici. Je me sens minuscule… C’est là qu’on se rend compte qu’on n’est qu’un grain de sable dans l’univers…

20130723-091654.jpg 20130723-091819.jpg 20130723-091925.jpg

Sur notre parcours, de la fumée s’échappe du sol, rappelant la chaleur sous nos pieds. A notre droite, Pu`u Pua`i, colline imposante formée lors des fontaines de lave de 1959, renforce mon sentiment d’être microscopique.
Et cette chaleur! Il n’est pourtant même pas 10.00… Nous arrivons au bout du cratère, et vient le moment le plus difficile: la montée.
Nous sommes de retour dans la forêt, et l’ombre fournie par les arbres est la bienvenue. Quelques arrêts sont nécessaires pour que je puisse récupérer.
Une fois en haut, on débarque sur le parking du Thurston Lava Tube. Un autre sentier relie ce parking à celui du Kilauea Iki, notre point de départ. Un sentiment d’accomplissement m’envahit alors que je termine cette randonnée à travers cet endroit magnifique.
Un peu de crainte aussi quand je pense au passé dévastateur et à ce qui pourrait survenir en ces lieux à l’avenir…

Thurston Lava Tube

Après avoir repris notre souffle, on emprunte tranquillement le sentier qui descend jusqu’à un large tunnel de lave. Je ne voudrais pas m’y retrouver seule dans le noir complet, imaginant aisément des créatures fantastiques surgir à tout moment…

A cause du niveau élevé de gaz sulfurique et d’autres dangers liés à l’activité volcanique importante, certaines parties de la route sont pour l’instant fermées (notamment le sentier permettant d’approcher le cratère principal, le Halema’uma’u, qui se trouve dans la caldera du Kilauea). Nous rebroussons chemin vers le visitor center à l’entrée du parc et reprenons Crater Rim Drive dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

La route est accessible jusqu’au Jaggar Museum et offre quelques beaux panoramas et promenades.
Sulfur Banks et Steam Vents sont des sentiers accessibles permettant de voir des vapeurs de gaz s’échappant du sol chaud. Certains gaz se cristallisent, d’autres transforment la roche et la colore.

20130723-092518.jpg    20130723-092556.jpg

La maison de Pele

Autre endroit à ne pas manquer, le Kilauea Overlook. On a une belle vue, bien que lointaine, sur l’immense caldera (3,2 km de large pour 4,8 km de long). Et dans celle-ci, le Halema’uma’u Crater crache une fumée sans fin, constante depuis la dernière explosion du volcan en 2008, preuve que le Kilauea est bien actif.

20130723-093038.jpg

La vue est à peu près la même depuis le Jaggar Museum qui se situe un peu plus loin. Le musée par contre est bourré de panneaux informatifs et d’outils scientifiques, y compris des sysmographes dont on peut tester le fonctionnement. Génial!

Mais le plus incroyable spectacle est de revenir une fois la nuit tombée. Le Halema’uma’u émet un rayonnement incandescent qui illumine les colonnes de fumée, rappelant qu’un lac de lave bout en son centre.

20130723-093349.jpg

Ce « cratère dans le cratère » est, dans la mythologie, la maison de Pele. Des hula cérémoniaux sont donnés en l’honneur de la déesse et il arrive de voir des lei ou autres offrandes dans le parc (ce qui est vivement déconseillé par les rangers)!
Les violentes éruptions depuis 1823 ont inspiré des auteurs du monde entier, comparant ce spectacle aux feux de l’enfer ou à la création de l’univers. Et même si on n’est pas en mesure de juger la grandeur et la puissance de cette caldera d’un simple coup d’œil, penser qu’en quelques heures seulement une explosion peut tout dévaster… Ça ne peut pas laisser indifférent!


S.

photos ©juventina010

En plus:

Petit coup de coeur à Volcano, pour le restaurant Thai Thai. Les locaux prétendent que c’est le meilleur de l’île et franchement ça ne m’étonnerait pas 🙂

Aussi, la région est productrice de vin, donc nous, on a testé.
Le Volcano Red (supposé être le meilleur) était bon, pas beaucoup de corps, fruité, avec une petit note poivrée. Par contre, j’ai testé un blanc appelé Symphony… robe jaune (littéralement!), fruité et hyper sucré, ça n’avait pas du tout un goût de vin… une cacophonie plus qu’une symphonie. Pas bu plus de 2 gorgées! Au moins, on aura essayé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s