Waipio Valley

Aloha mes lecteurs,

Ca y est, nous sommes de retour chez nous et en retard sur les publications. Mais si je reprends la vie telle que je l’ai laissée avant, je n’arriverai jamais à donner suite.
Je vous promets donc de continuer les posts sur base régulière afin de clore le merveilleux chapitre hawaïen.

Je n’en ai pas encore terminé avec l’île de Big Island, en gardant peut-être le meilleur pour la fin.

En une journée, nous avons exploré la Waipio Valley au nord, avant l’ascension du Mauna Kea, au centre.

La vallée des rois

Située au nord de l’île, sur la côte intacte d’Hamakua, la Waipio Valley est la plus vaste des 7 vallées spectaculaires de la région. Une terre sacrée, la vallée des rois.
Terre d’origine de Kamehamea 1er, la vallée de Waipio était un centre politique et religieux important. Ici habitaient les plus grands ali’i – chefs suprêmes de l’île – et leaders spirituels. Aujourd’hui, il n’y a plus qu’une centaine d’habitants vivant au milieu des chutes d’eau et champs de taro qui constituent cette vallée à la beauté dramatique.
La vallée a une profondeur d’environ 9 km et est entourée de collines de 600 mètres de haut. La route qui mène à la vallée se termine au point de vue Waipio Valley Overlook. Là on contemple cette merveille de la nature, avec une seule question en tête: que faire maintenant?
La descente est rude mais on peut explorer la vallée à pied pour voir de loin les Hiilawe Falls, les plus hautes chutes d’eau de l’île, ainsi qu’atteindre une plage de sable noir en bas.
DSC_0600 (2)

Histoires de fantômes

Attention à ceux qui oseraient s’aventurer dans la vallée de nuit. Ici passent les Night Marchers, les fantômes de guerriers hawaïens. Ils se déplacent au coucher ou avant le lever du soleil et portent une torche. Parfois, des dieux se trouvent parmi eux, portant une torche plus lumineuse. Il paraît qu’ils peuvent même apparaître de jour, s’ils escortent un défunt vers le monde des esprits.
La légende raconte que tout individu qui regarde ou est vu par les night marchers, mourra. Seuls survivent ceux dont un ancêtre est un « marcheur », ou ceux qui se couchent face au sol, en signe de respect. Autrement dit, mieux vaut ne pas se trouver sur leur chemin…

S.

photos ©juventina010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s