La route de Hana

Après notre matinée à Molokini, nous prenons la direction de Hana. Nous sommes sur le point de faire l’expérience de la plus belle route de l’île.

road to hana

« The long and winding road »

La Hana highway est une route d’environ 85 km, reliant le centre de l’île à la ville de Hana, à l’extrémité Est. Succession de 600 tournants, 54 ponts à une bande et autant de cascades et torrents, le trajet nous emmène tantôt dans la jungle, tantôt au sommet des falaises. Ayant échappé à l’industrialisation, aux constructions de béton et à la destruction de la culture hawaïenne, cette région mérite amplement sa réputation de « Land That Time Forgot » (le pays oublié par le temps).

Autrement dit, du temps, il faut en prévoir si on ne veut rien rater, car on parcoure la distance dans un sens en 3 heures non-stop. Vous l’aurez compris, mieux vaut ne pas faire comme nous et partir tôt le matin, voire même penser à dormir au bout du trajet. On l’aurait fait si on avait eu un jour de plus sur l’île. Autres conseils avant de partir : pensez à faire le plein à Pa’ia, car il n’y a plus de station-service avant Hana, et prenez à boire, à manger, des chaussures de rando, un maillot de bain et surtout, chargez bien votre appareil photo.

Nous partons depuis Ma’alaea en direction du sympathique petit village de Pa’ia. Village de surfers, aux façades en bois peint de jaune et de bleu, on a déjà l’impression d’avoir quitté le 21è siècle pour un voyage dans le passé. Nous longeons la côte et la plage Ho’okipa Beach, qui attire les windsurfers.
Nous poursuivons notre chemin jusqu’à arriver réellement sur la Hana Highway. C’est parti pour l’aventure !

« Ce n’est pas la destination qui importe, mais le chemin »

La route en elle-même est incroyablement belle, car elle offre des vues de la côte, passe à côté de cascades et ruisseaux, ainsi que de jolies forêts de bambous et plants de taro. Mais les trésors de Hana ne s’arrêtent pas à la route. De nombreux sentiers vous font grimper dans la forêt et d’autres vous mènent à des piscines naturelles à l’ambiance zen ou à des chutes d’eau dissimulées. On peut aussi déguster de délicieux smoothies ou fruits frais locaux sur le bord de la route, une récompense méritée après une bonne marche. Parfois même, des ruisseaux et torrents se trouvent juste au bord de la route mais invisibles depuis le voiture. A proximité des ponts, nous avons souvent fait arrêt pour jeter un coup d’œil en-dessous, et à plusieurs reprises, ces arrêts nous ont permis de voir l’eau ruisseler en direction de l’océan. Cet endroit, c’est un cadeau de Dame Nature: serein, intacte et mystique.

Il y a bien trop de cascades, sentiers et torrents pour pouvoir vous dire exactement lesquels nous avons vu ou où ils se situent sur la carte, alors je vais vous laisser apprécier les images dès maintenant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour un recensement complet des arrêts intéressants, je vous conseille le guide Lonely Planet (ma bible des voyages).

Voici cependant quelques “highlights”:


Twin Falls:

Il s’agit de la première cascade de la route. Facile d’accès, en seulement 10 minutes à pieds depuis le parking, elle attire beaucoup de monde. Ce n’est pas la plus jolie, mais le sentiers est agréable et on y accède par le bas ou par le haut. On peut se baigner ou faire comme les locaux et plonger depuis le sommet des chutes.

Huelo Lookout :
Un joli panorama en dégustant noix de coco, ananas ou même de délicieuses crêpes.

Garden of Eden Arboretum :
10 hectares de plantes endémiques et d’espèces exotiques provenant de forêts tropicales et d’îles du Pacifique. On peut même y voir (de loin) les chutes Puohokamoa Falls.
Pour l’anecdote, c’est ici qu’a été tournée la scène d’ouverture du film Jurassic Park.
Attention, entrée payante (10$ par personne, en cash uniquement).

Three Bears Falls :
Une triple cascade, immanquable depuis la route. L’une des plus belles, surtout après temps pluvieux.

Pua’a Ka’a State Park :
Un sentier facile donne accès à d’autres cascades et piscines naturelles. On est très proche de la route et pourtant ça semble reculé.
Nous n’avons pas été beaucoup plus loin que le Pua’a Ka’a State Park car ayant pris notre temps, nous savons que si nous ne faisons pas demi-tour immédiatement, nous allons devoir faire le chemin du retour dans la pénombre. Dommage, mais rien qu’explorer une petite partie de la région vaut la peine.

Nous sortons de la Hana Highway au soleil couchant et rentrons tranquillement à notre condo la nuit tombée.

Ce bel après-midi fut, en tout cas, comme une parenthèse dans nos vies. Comme le dit l’écrivain au National Geographic, Jerry Camarillo Dunn Jr., sur cette routre, « le monde moderne semble distant. Les soucis quotidiens disparaissent dans un coucher de soleil aux couleurs de papaye, et les tensions sont simplement chassées par l’alizé. »

S.

photos ©juventina010

Publicités

2 réflexions sur “La route de Hana

  1. Quel plaisir de lire tes articles! Peu de gens ont la chance de faire un tel voyage et je te remercie de l’avoir partagé via ton blog! Plus agréable que de lire un guide touristique, il m’aura donné l’impression d’être allée moi-même à Hawaii tant je me suis laissé emportée par tes récits et tes superbes photos!

    • Merci pour ce gentil message. Ca fait vraiment plaisir de savoir que j’ai pu d’une certaine façon emmener quelqu’un en voyage 🙂 mon dernier article hawaïen est sur le point d’être publié, mais il y aura encore plein d’autres aventures!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s