Dublin – jour 2

Nous démarrons notre deuxième journée dublinoise par un vrai petit déj’. : pancakes et toasts pour moi et le full irish breakfast bien copieux, plein d’œufs, de saucisses et de boudin pour monsieur. Avec ça, on devrait tenir quelques heures 😉

Ce matin, le ciel affiche une légère grisaille, mais nous n’avons toujours pas vu une goutte de pluie (hourra !). C’est parti pour un walking tour dans la capitale.

Merrion Square

On décide de refaire à peu près le même chemin qu’hier à pied, de l’hôtel vers Grafton Street. Mais cette fois, on remonte via Merrion Square. Il s’agit d’un bel exemple de place géorgienne, avec les façades successives aux portes colorées.  On y retrouve des plaques mentionnant les habitants célèbres du square. En effet, de nombreux artistes et autres personnalités ont séjourné ici :
– Oscar Wilde : l’écrivain vécut ici au numéro 1
– Daniel O’Connell, membre du Parlement et ancien Lord Mayor, connu comme le « Libérateur » de l’Irlande catholique ;
– Erwin Schrödinger, prix Nobel de physique et l’un des pères de la physique quantique ;
– William Yeats, l’un des plus célèbre poète et dramaturge irlandais, lauréat du prix Nobel ;
– George Russel, poète et peintre.
Jolie promenade dans le jardin romantique autour duquel des artistes viennent exposer leurs tableaux. Dans un coin du jardin, en face du n°1, on retrouve une statue à l’effigie d’Oscar Wilde, couché sur un rocher, ainsi qu’une stèle reprenant de nombreuses citations de sa plume.
Pour l’anecdote, alors qu’aujourd’hui cette place est reconnue et des plaques commémorent les grands noms y ayant résidés, elle a bien failli être rasée dans les années 30, sous prétexte que ses maisons étaient démodées et n’avaient pas un caractère national. L’invasion d’Hitler en Pologne a revu les priorités et avec le manque de fonds, ce projet est passé aux oubliettes à la fin de la guerre.


A proximité du square, on trouve quelques musées intéressants, comme le musée d’histoire naturelle. Les amateurs d’art pourront quant à eux admirer les tableaux des artistes irlandais et européens à la National Gallery of Ireland.
Nous continuons notre trotte en passant devant les boutiques de pulls et costumes en tweed de Nassau Street, avant de rejoindre le carrefour où se situent la Bank of Ireland et l’université Trinity College.

Trinity College: le livre de Kells et la Old Library

L’université de Trinity est un magnifique campus et constitue un passage obligé pour les touristes. Il s’agit de la plus ancienne université d’Irlande et la plus prestigieuse. S’y promener est très plaisant, entre les terrains de sport verdoyants et les halls gothiques. L’atmosphère qui règne ici fait de ce lieu un must parmi les attractions de la ville. Mais on y vient principalement pour deux raisons : admirer le Livre de Kells, et arpenter le couloir de la Vieille Bibliothèque.

Le livre de Kells est considéré comme l’un des plus fabuleux témoignages de l’art calligraphique et de l’enluminure du IXème siècle. Le manuscrit, rédigé aux alentours de 800 PCN par des moines, ferait le récit des 4 Evangiles du Nouveau Testament, au travers de nombreuses ornementations et de texte finement calligraphiés. Le récit écrit en latin, est illustré de points celtiques et autres dessins. On peut découvrir quelques pages originales sous une vitrine, lors d’une exhibition consacrée à l’art de l’enluminure. Il est donc possible d’admirer la finesse de chaque lettrine et texte, avec des ornements colorés ou à la feuille d’or. Les moines auraient rédigé le manuscrit dans le monastère de Iona, sur une île située au large de l’Ecosse. Ils auraient emmené le livre au monastère de Kells, en Irlande, afin de le protéger des invasions Vikings. Le livre y demeura jusqu’en 1654, date à laquelle il fut envoyé à Dublin, pour le protéger de l’armée de Cromwell. Il fut gardé à la bibliothèque de Trinity College depuis lors, puis exposé de façon permanente.

Credit photo: anniebikes

Credit photo: carrigdowninnishcrafts

Ensuite, nous visitons la Old Library, la plus ancienne bibliothèque de la ville. Je n’avais vu ce genre d’endroit magique que dans les films. Boiseries, voûtes, escalier en colimaçon, et des rangées et rangées de livre sur deux étages, répartis du sol au plafond. On se croirait dans Harry Potter !
Les étagères en bois accueillent une collection de milliers de livres dont certains d’une grande rareté. Certains ouvrages remonteraient Vè siècle. Impossible de les consulter malheureusement car il faut une autorisation de l’université. Mais on se contentera d’admirer ceux qui sont exposés en vitrine, notamment certains manuscrits de musique celtique et chants irlandais. J’avance avec l’impression de flotter, au milieu des bouquins aux reliures fatiguées, croisant les statues de grands philosophes – d’Aristote à Socrate – comme dans un rêve tellement cet endroit est exceptionnel. A voir aussi, la harpe de Brian Boru, symbole de l’Irlande, qui est d’ailleurs représentée sur les pièces de monnaie.
Cette visite m’a comblée. Ce lieu a une âme. Je me demande bien pourquoi on n’en a pas des bibliothèques comme ça chez nous…

Les environs du Chateau de Dublin

Nous continuons notre tour de la ville avec le Dublin Castle et sa bibliothèque, la Chester Beatty Library, qui rassemble une impressionnante collection d’ouvrages.
Le château de Dublin fut construit en 1204 par le roi Jean, comme symbole de suprématie du règne anglo-normand sur les Irlandais. Il a traversé de nombreux événements historiques, et reste aujourd’hui un des monuments principaux de la ville. Son architecture affiche d’ailleurs de multiples influences, aussi bien romane, néoclassique et néo-gothique.
Nous continuons notre balade dans le centre-ville, à Dame Street, admirant l’architecture magnifique de la Christ Church Cathedrale, une cathédrale d’origine Viking. Juste à côté se trouve le musée Dublinia, qui retrace le passé Viking de Dublin. Les deux édifices sont reliés par une arche, qui confère un caractère assez insolite au paysage urbain.

Il est déjà assez tard, nous continuons dans le prolongement de Dame Street à la recherche d’un endroit où manger sur le pouce. Il nous faudra des forces pour le musée Guinness Storehouse (la suite, c’est par ici).

S.

photos ©juventina010

Publicités

Une réflexion sur “Dublin – jour 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s