Le vieux Lyon et la Croix Rousse

Le vieux Lyon

En face de la Place Bellecour, de l’autre côté de la Saône, se trouve le quartier du Vieux Lyon.

Situé aux pieds de la colline de Fourvière, en bordure de la rivière, le Vieux Lyon est le quartier médiéval et Renaissance de la ville. Il s’agit d’un quartier historique, à l’ambiance très particulière. Des rues piétonnes étroites et pavées, des petites places où on s’installe en terrasse, de jolies églises et puis, une bizarrerie 100% lyonnaise : les traboules.

Les traboules, rien que le mot est une bizarrerie en soi. En fait ce sont des voies piétonnes, plutôt étroites, comme un couloir, reliant une rue à une autre en passant par un ou plusieurs bâtiments.
Ce sont des raccourcis, presque des passages secrets, qui mènent à de jolies cours intérieures, souvent insoupçonnées et dont certaines ont conservé leurs caractéristiques médiévales.

Ces chemins de traverse ont joué un rôle historique puisqu’ils permettaient de se déplacer dans la ville tout en étant à l’abri des autorités, ignorantes de leur configuration. Les traboules ont notamment servi aux canuts lors de leur révolte, ainsi qu’à la résistance durant la Seconde Guerre Mondiale.

On peut en visiter une quarantaine gratuitement, ou en suivant un guide. Mais Lyon en compte 230, rien que ça!
Les lyonnais disent d’ailleurs qu’on est un « vrai lyonnais » que lorsqu’on connait les traboules.

Nous visitons donc quelques traboules et les principales rues du vieux Lyon, autour de la rue Saint-Jean, avec un guide qui nous retrace ainsi l’histoire de la ville. mais dans ces décors farfelus, mon esprit a tendance à s’évader, et mon imagination s’enflamme.

Je me sens portée par les intrigues des romans que j’ai l’habitude de lire, me faufile dans des passages inconnus, m’imaginant pouvoir à tout moment déboucher sur une cité secrète dans laquelle les gens mèneraient une vie parallèle et fantastique à la manière d’Harry Potter.
Je vois déjà les penseurs qui, victimes de la censure, publiaient leurs pamphlets sous le manteau et m’imagine les réunions secrètes des révolutionnaires qui ne pouvaient accéder au dit-lieu qu’à l’aide d’un mot de passe. J’imagine des trafics illégaux et des réseaux secrets profiter de la configuration particulière des traboules.

Or aujourd’hui ce sont surtout des habitations, mais quand même il est difficile de s’y retrouver. On entre par une rue et on sort par une autre. L’atmosphère est très particulière mais surtout chaleureuse – comme tout dans cette ville.

On retrouve les traboules également à la Croix-Rousse, où elles sont issues de la construction des immeubles de canuts.

La Croix-Rousse

La Croix-Rousse est un autre lieu emblématique de Lyon. C’était ici que vivaient les canuts (travailleurs de la soie), qui occupaient les immeubles pouvant contenir les imposantes mécaniques de Jacquard (l’inventeur des métiers à tisser). C’est ce qui a valu à la Croix Rousse son surnom, la « colline qui travaille », pendant ouvrier et laborieux de Fourvière, la « colline qui prie », se situant en face. On peut d’ailleurs visiter la Maison des canuts et le Musée des Tissus.

Les pentes de la colline sont classées au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Le tracé des rues fut fortement influencé par le dénivelé. D’ailleurs, on accède au plateau de la Croix-Rousse, depuis la place des Terreaux, via une montée appelée la Grande-côte. Je vous laisse imaginer 😉
Cette voie entièrement piétonne abrite des boutiques, restaurants, cafés, projets associatifs et artisans.

Plusieurs circuits sont possibles dans le quartier, avec ici aussi un circuit des traboules. Les traboules furent créées pour faciliter la circulation des piétons du nord au sud. La visite permet de découvrir l’architecture canuse, et notamment l’escalier de la cour des Voraces. On se rend compte que le quartier ouvrier a gardé un caractère social, où naissent de nombreuses initiatives et associations en tout genre.

On peut également y admirer la vue imprenable sur la ville, ainsi que sur Fourvière avec la Basilique Notre-Dame de Fourvière au sommet.

 

Lyon, art et gastronomie (à suivre)

S.

photos ©juventina010

Publicités

Une réflexion sur “Le vieux Lyon et la Croix Rousse

  1. Pingback: Visiter Lyon | The Wondering Wanderer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s