Genève: walking tour de la vieille ville

Nous sommes lundi matin, le soleil brille dans un ciel parsemé de petits nuages blancs. Le temps idéal pour se balader à pied, d’autant que les musées sont pratiquement tous fermés le lundi. J’arrive à la gare de Corvatin, au centre de la ville, point de départ de mon walking tour. Walking Tour dans la vieille ville Durée : environ une matinée Depuis la gare, je descends une grande artère partiellement piétonne: la rue du Mont Blanc. Cette rue s’achève au bord du lac Léman, et à mesure que l’on approche du lac, on voit se dessiner la silhouette du toit enneigé des Alpes. C’est d’ailleurs un des seuls endroits de la ville où on peut le voir. Ensuite, je passe devant plusieurs hôtels de luxe où Porsche et Ferrari se succèdent, et j’arrive au pont de Bergues, un pont piétonnier qui traverse le Rhône et permet de se rendre dans la vieille ville. Au milieu du pont, on peut accéder à une petite île paisible où on peut siroter un verre en terrasse en admirant le jet d’eau emblématique de Genève. Cette île s’appelle l’île Rousseau et doit son nom à Jean-Jacques Rousseau, célèbre écrivain et philosophe genevois. Au bout du pont se trouvent les points de départ de deux trains touristiques: le train de la vieille ville et le train des institutions que l’on a pris deux jours plus tôt. J’emprunte la rue du Rhône, une artère commerçante de luxe: Louboutin, Jimmy Choo, Armani et bientôt l’ouverture d’une boutique Tiffany & co. Les marques de mode, joailliers et horlogers sont concentrés ici et dans les rues avoisinantes. Je bave devant les escarpins à semelle rouge de Louboutin, je l’avoue… On peut toujours rêver 😉 Je me promène un peu au hasard et je me retrouve au bord de l’Arve, un cours d’eau qui termine sa course ici même, dans le Rhône. Puis je rejoins le trajet du petit train de la vieille ville. Je vais d’ailleurs suivre son itinéraire pour le restant de la matinée. Si vous manquez de temps, c’est un bon compromis pour découvrir Genève. On l’a pris avec monsieur et le trajet donne un bel aperçu de la vieille ville avec des commentaires pertinents. Autour de la Place de Neuve J’atteins la place de Neuve. Un grand rond-point avec au centre la statue du général Dufour. Il s’agit d’un personnage important de l’histoire suisse. Il était officier de l’Armée, cartographe (il a dessiné la première carte du pays) et co-fondateur de la Croix-Rouge. Autour, trois jolis édifices donnent du cachet à la place: le musée de Rath, le Théâtre National et le conservatoire de musique. Je fais le tour de la place et j’entre dans le parc des Bastions, un magnifique écrin de verdure dans cette ville déjà si calme. Il paraît qu’avant c’était le jardin botanique de Genève. Aujourd’hui, le parc, qui n’est pas sans rappeler les jolis havres de paix londoniens, abrite l’Université de Genève. Je croise d’ailleurs de nombreux étudiants qui lisent dans le parc ou font leur jogging. Les traces de la Réforme De l’autre côté du parc est érigé le Mur des Réformateurs. Ce monument international a été construit contre l’enceinte authentique de la ville qui date, elle, du 16ème siècle. Le monument fut inauguré en 1909, 400 ans après la naissance de Jean Calvin, et se compose d’un rempart et de statues d’hommes d’état, pionniers et protecteurs de la Réforme. La Réforme fut initiée par Martin Luther en Allemagne, en réaction à la corruption de la société et de l’Eglise engendrée par le commerce des indulgences (pour financer ses dépenses, notamment la construction de la Basilique Saint-Pierre, l’Eglise donna le droit aux pécheurs de « racheter » leurs fautes et d’acheter ainsi leur droit d’entrée au paradis). Le mouvement de la Réforme va se développer partout en Europe, avec au centre le souci de considérer la religion et la vie sociale autrement, dans un rapport immédiat entre l’homme et Dieu, par la Bible (sans l’intermédiaire de l’Eglise). Luther et d’autres ont traduit la Bible dans diverses langues, permettant de répandre leur message. Cela aboutira finalement à la scission de l’Eglise Catholique romane et de l’Eglise Protestante. Jean Calvin fut le principal acteur de la Réforme à Genève. C’est ainsi qu’on le retrouve au centre du Mur des Réformateurs, entouré de 3 grands prédicateurs Guillaume Farel, Théodore de Bèze et John Knox. Autour, on retrouve les statues d’autres figures importantes de la Réforme en Europe, comme Guillaume le Taciturne pour les Pays-Bas ou Oliver Cromwell pour la Grande-Bretagne. La vieille ville A la sortie du parc, je prends à gauche en direction de la vieille ville. Je passe devant la maison des architectes et je grimpe, je grimpe… jusqu’à arriver sur une petite place bien sympathique : Bourg de Four. C’est la plus ancienne place de la ville. Les façades des maisons sont magnifiques, en vieille pierre, avec des fenêtres agrémentées de volets en bois. Il parait que les maisons de la place furent surélevées au fil du temps pour accueillir les réfugiés protestants qui affluaient de toute l’Europe. Je sillonne entre les terrasses et descends les ruelles pavées au hasard. Je remonte ensuite vers la place de la Taconnerie. On y trouve l’Auditoire Calvin, une chapelle protestante. Juste derrière, j’arrive à la Cathédrale Saint-Pierre. Je me pose là quelques instants pour admirer le panorama. J’adore cette partie de Genève, où les bâtisses abritent des galeries d’art, boutiques design ou petites enseignes. On trouve également des petites épiceries et des cafés pour se poser. Ce quartier ne manque pas de charme! Après m’être arrêtée un peu dans la Cour de l’Eglise, je décide de pousser la porte du lieu saint. J’ai beau ne pas être croyante, je suis à chaque fois subjuguée par la beauté des lieux de culte et leur architecture. La cathédrale Saint-Pierre est une église protestante, donc contrairement aux églises catholiques, elle est dénuée de tout ornement. Cependant, les hautes arches et les vitraux font entrer la lumière ce qui ne rend pas l’église austère. Il est possible de monter dans une tour, moyennant payement (ou avec la Geneva Pass). Le sommet offre un beau panorama de la ville. Je redescends et continue mon tour en passant devant le Musée International de la Réforme qui se trouve à proximité. Je me trouve à présent dans la rue de l’hôtel de ville. Je passe devant l’ancien arsenal et j’arrive à la rampe de la Treille, la plus ancienne promenade de la ville qui part du cœur de la vieille ville et descend jusqu’à la place de Neuve (ou l’inverse) et surplombe le parc des Bastions. Cette jolie promenade est ornée de marronniers et bordée par le plus long banc du monde (un banc de plus de 120 mètres de long !) Je redescends place de Neuve et retourne rue du Rhône dans l’autre sens. Je passe devant les vitrines scintillantes d’Harry Winston et autres diamantaires. Ensuite ce sont les horlogers: Piaget, Rolex, Patek Philippe… J’arrive au jardin anglais. Là se trouve un des autres monuments symboliques de Genève : une horloge fleurie. Il s’agit de parterres de fleurs qui dessinent huit cadrans. Au centre, des boutures sont taillées en forme de chiffres, et de réelles aiguilles sont réglées par satellite pour afficher l’heure exacte. L’aiguille des secondes mesure 2,5 mètres et est la plus longue au monde. L’horloge fleurie est modifiée 4 fois par an, au fil des saisons. C’est une mosaïque florale absolument unique au monde et visuellement magnifique. Lorsque nous sommes arrivés le samedi, elle était colorée de rouge et de jaune. Je n’ai pas pu faire de photos, ma batterie étant à plat. Lundi, après mon tour, l’horloge était nue. Des fleuristes étaient occupés à transformer l’horloge et à tout repiquer. Dommage que je ne puisse pas vous montrer ça… C’est pourquoi je vous suggère de visiter la galerie sur le site de la ville de Genève. Ainsi s’achève le tour du petit train, mais la journée n’est pas finie. Je continue ma promenade le long de la rive. Je vous raconterai ça une autre fois 😉

S.

photos ©juventina010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s