Journée à Doi Suthep

Si vous passez plusieurs jours à Chiang Mai, je vous conseille vivement de passer au moins une demi-journée dans le parc national de Doi Suthep-Pui.

Nature-doi-suthep

Au milieu des cocotiers

Doi Suthep est une montagne culminant à 1676 m d’altitude, située au nord de Chiang Mai. Les flancs sont très verts, recouverts de plantes et de fougères. Un parc national s’étend sur une partie de la montagne et comprend plusieurs sites touristiques, dont le Wat Phrathat Doi Suthep (temple). C’est là que nous décidons d’aller en premier lieu. Nous décidons d’emprunter un songtaew. Sachez qu’un aller-retour vous coûtera 600 baths. Plus vous serez nombreux, plus le prix dégressera (maximum 10 personnes, soit 60 baths par personne) mais vous devrez attendre que le songtaew se remplisse. Pour info, actuellement 1 euro vaut environ 38 baths.

Wat Phrathat Doi Suthep

Temple-chiang-mai

Tour du temple, première terrasse

Au sommet de la montagne, trône majestueusement le temple sacré Wat Suthep. Une légende raconte qu’un moine de Sukhothai, avec l’autorisation du roi lanna, voulait construire un temple avec une relique, réplique de la relique miraculeuse de Bouddha se trouvant au temple Suan Dok. Il plaça la relique sur le dos d’un éléphant blanc, qu’il laissa vagabonder dans la montagne. L’éléphant aurait escaladé la montagne avant d’y mourrir. L’endroit de sa mort fut interprété comme un signe et le roi ordonna qu’on construise le temple à cet endroit.

Elephant-blanc-chiang-mai

Elephant sacré du Doi Suthep

Il faut gravir un escalier de 306 marches pour atteindre le temple bouddhiste. Cette ascension est considérée comme un acte de méditation. L’effort est récompensé lorsque s’ouvre l’entrée du temple devant nous. Magnifiquement décoré de dorures étincelantes, le temple invite à l’apaisement. On arrive à une première terrasse, où l’on retrouve une statue de l’éléphant blanc. On peut faire le tour des lieux et découvrir des panoramas impressionnants sur la région.

Au deuxième niveau se trouve le Chedi doré qui renferme la relique. On trouve aussi des pagodes, des statues et des cloches. De nombreux fidèles sont venus pour prier ou se recueillir.

Chedi-dore-et-ombrelle

Les fidèles récitent des prières autour du chedi doré qui renferme la relique

Les touristes sont nombreux également, et on croise même quelques moines qui photographient les paysages avec leur smartphone. Une image que je n’oublierai pas de sitôt.
Pour ceux qui le souhaitent, il est possible de suivre un apprentissage de la méditation.

Doi Pui

Notre chauffeur nous emmène ensuite dans un village d’une tribu Hmong, près du sommet de Doi Pui, l’autre montagne couverte par le parc national. Nous découvrons les habitations et modes de vie de la tribu, ainsi que leur artisanat, vendu aux touristes.

Tribu-nord-chiang-mai

Mon sentiment est un peu partagé par rapport à ce genre d’endroit. Je pense que l’authenticité de ce type de village se trouve altérée par le tourisme de masse et venir comme ça chez ces gens semble un peu  intrusif (vous vous imaginez des étrangers débarquer chez vous et prendre votre maison en photo?) mais d’un autre côté, ces tribus qui vivaient auparavant surtout de la production d’opium ont bien dû trouver de nouveaux moyens de subsistance, notamment par la vente de leur artisanat. Le tourisme est devenu une de leurs ressources.

Village-montagne-chiang-mai

Village de la tribu hmong

La plupart des treks d’un ou deux jours vous emmèneront dans ce genre de village. Nous n’avons pas souhaité faire un trek finalement parce qu’il est assez difficile de distinguer les compagnies. On a le sentiment qu’elles vont toutes au même endroit et qu’on risque de se retrouver avec plein de monde, à la chaîne. De plus, la plupart d’entre elles incluent une balade à dos d’éléphant. Il faut savoir que ces animaux sont très mal traités. On utilise des crochets pour les dresser, on les use complètement. La seule compagnie qui nous paraissait totalement fiable pour voir des éléphants était le Elephant Nature Park, un centre de réhabilitation des éléphants et refuge pour autres animaux,. Là, on apprend comment ils se comportent, on peut les nourrir et les laver, mais interdiction de les exploiter pour les « balades ». Il faut réserver des semaines à l’avance, mais ça semble vraiment valoir le coup. N’ayant pas de disponibilités pour nous, nous avons préféré ne pas voir d’éléphants plutôt que de cautionner la maltraitance. Si vous souhaitez faire un trek à dos d’éléphants, soyez contieux que ces animaux ne sont pas bien traités et que ces compagnies font baisser considérablement leur espérance de vie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bhu Bhing Palace / Garden

On se dirige enfin au palais d’hiver de la famille royale. Bien qu’on ne puisse pas visiter le palais, on peut découvrir les jardins qui sont tout simplement magnifiques. Des allées pavées sillonnent au milieu des plantes, avec notamment un nombre incalculable de variétés de roses. La visite s’accompagne de compositions musicales relaxantes. On y passe un moment très agréable avant de revenir à l’agitation de la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s